Le lait de vache

Pour ou contre le lait de vache ? C’est un grand débat et on entend des avis dans tous les sens.

Je vous résume ici l’avis de Philippe Sionneau et Josette Chapellet tiré de leur livre « Ces aliments qui nous soignent», avis auquel j’adhère assez fort. Libre à chacun de se faire son opinion.

Tout d’abord, le lait de vache était très peu consommé en Chine mais plutôt utilisé comme médicament pour soutenir les personnes faibles ou les convalescents.

Composition

  • Le lait cru possède beaucoup d’eau et une bonne quantité de glucides, lipides et protides.
  • Les glucides sont essentiellement composés de lactose, particulièrement bien assimilés par le veau 🙂 et le nourrisson car ils possèdent une enzyme, la lactase qui permet de bien transformer et digérer ce sucre.
  • Les lipides sont constitués en grande majorité d’acides gras saturés. Les graisses du lait de vache ne sont pas de très bonne qualité.
  • En revanche il est assez pauvre en cholestérol pour un produit animal.
  • Grande quantité d’acides aminés mais pauvre en lysine ce qui fait que leur assimilation est assez médiocre pour l’être humain.
  • Possède peu de vitamines : un peu de A et B pas de C ni K.
  • Par contre possède assez bien de vitamine D.
  • Possède assez bien de calcium mais très peu de fer, magnésium, manganèse.
  • La densité des oligo-éléments n’est que de 1%, très faible donc par rapport aux fruits et légumes.

Intérêts nutritionnels

  • Très intéressant pour la constipation de la personne âgée.
  • Peut être utilisé dès qu’une personne souffre de sécheresse.

Précautions

Le lait est considéré comme un humidifiant. Cela peut être fort utile pour une personne souffrant de sécheresse (soif, bouche sèche, constipation, peau sèche) mais c’est un inconvénient en cas de troubles provoqués par l’humidité (eczéma suintant, oedème, diarrhée, rhumatismes) ou par des mucosités (rhinite, sinusite, bronchite, asthme). Dans ces cas il est fortement déconseillé.

L’objectif premier du lait de vache est de transformer le veau en boeuf. Il est donc constitué en grande quantités de substances favorisant la croissance du petit de la vache en hauteur mais surtout en largeur ! C’est donc un aliment qui fait grossir et pas seulement à cause des graisses. C’est probablement l’un des facteur ayant contribué à l’excès de poids dans nos sociétés occidentales. Il est donc déconseillé en cas de surpoids.

Ceci s’applique bien entendu pour tous les produits laitiers en général.

Les adultes ne génèrent pas assez d’enzymes permettant de digérer le lait correctement. L’intolérance au lait est la difficulté, voir l’incapacité à le digérer. Il devrait être réservé à l’enfant mais avec une consommation modérée et avec du lait de bonne qualité.

Le lait de vache ne doit pas être consommé avec des fruits acides (ananas, citrons, clémentines, pamplemousses) ce qui causerait sa coagulation et provoquerait une indigestion.

Certaines protéines contenues dans le lait sont la cause d’allergies alimentaires chez l’enfant mais aussi chez l’adulte. Elles peuvent provoquer eczéma, urticaire ou asthme.

Certaines personnes ont une intolérance au lait mais sans avoir d’allergie. Les symptômes sont le plus souvent digestifs. Cela est du à une déficience d’une enzyme digestive, la lactase, qui provoque une intolérance au lactose.

La vrai allergie au lait provient de la caséine et des protéines contenues dans le petit-lait (liquide qui se sépare du lait caillé). La caséine est souvent utilisée dans l’industrie alimentaire.

Alors, sain ou malsain ?

Dans le grand public il jouit d’une image extrêmement saine et positive. Riche en protéines et en calcium, bon pour la croissance des enfants. A l’inverse dans le milieu des médecines naturelles il est l’ennemi public numéro un.

Les premiers sont influencés par l’excès de publicités fait par l’industrie alimentaire, les deuxièmes exagèrent certains inconvénients du lait de vache.

Conclusion

C’est vrai que le lait est un allergène très commun, chez l’enfant comme chez l’adulte et est à l’origine de nombreuses intolérances alimentaires. Le sucre du lait est mal digéré par de nombreux adultes. Le lait industriel (pas que le lait d’ailleurs) étant souvent bourré d’hormones de croissances n’arrange rien à tout ça.

Consommez donc les produits laitiers modérément, surtout dans les cas listés ci-dessus.

Rien ne vous empêche d’en consommer si vous aimez ça, soyez toute fois conscients des risques et des effets possibles.

Et si, comme moi, vous n’aimez pas les produits laitiers il n’y a évidemment aucun problème à s’en passer ! 😄

Vincent.

La plupart de ces précieuses informations sont tirées du livre « Ces aliments qui nous soignent» de Philippe Sionneau et Josette Chapellet. Editions Guy Trédaniel.

Une réflexion au sujet de « Le lait de vache »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s